Kevin Anderson

editor@lapressecommunautaire.ca

KAPUSKASING – Un conflit de voisinage entre Norm LeBel, propriétaire de Details Home Decor, et La Forge met en péril le festival de musique country annuel de cette année.

Les détails entourant la querelle sont restés rares même après s’être entretenus avec les deux parties, mais le fond du problème est un désaccord sur l’utilisation d’une propriété et la congestion du trafic.

Ce qui est clair, c’est ce qui semblait au début, comme une petite querelle, a dégénéré en une impasse totale, au cours de laquelle les deux parties ont tenté de se surpasser, ce qui a entraîné un espace réduit pour accommoder la multitude de campeurs qui se rendent régulièrement à Kapuskasing pour l’événement annuel, organisé par La Forge.

Dans cet esprit, La Forge a soumis une proposition au conseil municipal de Kapuskasing en vue de louer la propriété située derrière le site afin d’organiser un camping temporaire chaque année pendant les cinq prochaines années. La zone serait également utilisée pour un jardin communautaire.

Selon l’accord, La Forge paierait à la municipalité 2 000 $ par an pour l’utilisation de la propriété afin de couvrir l’investissement de 10 000 $ de la municipalité.

Une mise en garde dans l’accord permettrait à la municipalité de renoncer à cette redevance d’une année à l’autre en échange de l’utilisation de la structure de tente de La Forge lors du Festival des Bûcherons de Kapuskasing.

Le comité de planification a recommandé l’approbation de la proposition. Le Conseil devrait se prononcer à ce sujet lors de sa prochaine réunion des comités pléniers / du Conseil.

Les obstacles potentiels pour le Festival ne s’arrêtent pas là cependant.

La propriété de La Forge étant zonée résidentielle, le comité de planification a également recommandé à l’organisation de demander un «amendement au règlement d’utilisation temporaire» afin d’y tenir le festival.

L’accrochage potentiel est la «modification du règlement d’utilisation temporaire», qui permettrait une exception pour la zone résidentielle La Forge afin d’y tenir l’événement d’une durée de trois jours, peut faire l’objet d’objections de la part des propriétaires voisins dans un rayon de 400 pieds.

Une demande de re-zonage permanente de la propriété pourrait également être soumise par La Forge, mais la même vulnérabilité aux objections existerait.

A la question de savoir si La Forge craignait que quelqu’un conteste « l’amendement au règlement d’utilisation temporaire », le représentant Florent Tanguay a déclaré qu’il ne pouvait voir qu’un seul opposant possible.

« Nous le faisons depuis sept ans et personne ne s’est jamais plaint auparavant. », a-t-il commenté. « La seule personne que je pouvais voir opposer était celle qui nous avait causé du tort au cours de la dernière année. »

« Nous pensons que c’est un bon événement pour la ville. Cela fait venir beaucoup de monde, ce qui est toujours bon. J’oserais dire le nombre de visiteurs que nous attirons, se mesure au nombre apporté par le Festival des Bûcherons. »

« Nous avons fait un gros investissement l’année dernière en achetant la grande tente pour abriter le festival et les recettes de l’édition de cette année nous aideront à récupérer une partie de ces coûts, que nous ne pensons pas possible si nous devons déplacer les festivités. »

Il convient de mentionner à ce stade que le conseil a fait savoir aux représentants de La Forge, qui ont assisté aux comités pléniers et aux réunions du conseil de lundi, qu’ils seraient plus disposés à travailler avec l’organisation locale afin de déplacer le festival, alors que le maire David Plourde avait soutenu que les coûts associés à un déménagement seraient « hautement flexibles’. »

L’offre de la ville a été rapidement repoussée.

Pour sa part, Lebel a déclaré clairement qu’il s’opposerait à « l’amendement au règlement d’utilisation temporaire ».

« En tant que propriétaire d’entreprise, je peux vous dire que lors de la fin de semaine de ce festival, nous avions perdu de l’argent, en partie parce que les gens n’ont pas pu se rendre au magasin et que (La Forge) ne voulait rien faire pour améliorer la situation. », a déclaré Lebel. « Je ne veux pas entrer dans les détails car je suis franchement fatiguée d’en parler. Je me contenterai de dire que je n’apprécie pas beaucoup la façon dont le festival se déroule, car cela fait mal à mon commerce.

« En ce qui me concerne, il n’y aura pas de festival de musique country à côté de moi cette année. S’ils veulent avoir leur festival, ils devraient le déplacer quelque part, comme à l’aréna qui est correctement zonée et équipée pour le tenir convenablement, et ce sans nuire à mes activitées. »